02/12/2013

Remboursement d'aides 3e âge

J’ai 85 ans, mon épouse 86 ans. Nous avons tous les deux une petite retraite avec l’allocation solidarité chacun. Nous avons trois enfants, l’un avec un petit salaire, les deux autres sans ressources. Je voudrais savoir si, à notre décès, nos enfants devront rembourser cette allocation ?
Cette allocation de solidarité est effectivement remboursable sur votre héritage. Mais uniquement si votre héritage dépasse la valeur de 39 000 € net. Donc n’ayez aucune inquiétude pour vos enfants s’ils ne sont pas solvables, l’État (par le biais de la sécurité sociale) ne cherchera pas à se rembourser à tout prix.
D’autres allocations versées par les départements comme l’allocation d’aide médicale à domicile, l’aide à domicile (aide ménagère, portage des repas à domicile…) et la prestation spécifique dépendance (PSD, versée aux personnes âgées dépendantes), ne donnent lieu à récupération qu’au-delà de deux montants : l’aide accordée doit normalement excéder 760 euros, et l’actif net de la succession (l’intégralité du patrimoine - biens et numéraire - moins les dettes) doit être, en principe, supérieur à 46 000 €. Pour toutes ces aides, la demande de remboursement peut intervenir pendant trente ans à compter du décès.
Mais en ce qui concerne les versements effectués au titre de l’allocation supplémentaire (ex-Fonds de solidarité vieillesse) leur récupération ne peut intervenir que dans les cinq ans qui suivent le décès de l’allocataire. Ce qui signifie que si vos enfants font fortune 5 ans après votre mort, il ne leur sera pas réclamé le remboursement de votre allocation solidarité versée par la Sécu mais que pendant trente ans, les autres aides que vous auriez pu percevoir pourront l’être.

26/11/2013

Calcul de la retraite et déclaration de revenus


Je dois partir à la retraite dans quelques mois et elle sera minorée car je n’ai pas assez de trimestres (longue carrière mais peu d’heures pendant longtemps), je n’obtiens que 145 trimestres. Bref, on m’annonce quelque chose comme 400 euros. On me demande un avis d’imposition dans les papiers à réunir : pourquoi faire, en quoi ça intervient dans la retraite, ça rentre dans le calcul ? Car l’avis d’imposition que je vais devoir fournir est important mais exceptionnel car mon mari a dû déclarer ses parts de société. S’ils se fient à cette imposition que se passera-t-il ? On sera rectifié après ? Personne ne me répond au service retraite, soit-disant ils sont débordés et ont trois mois de retard… Puis-je avoir une réponse qui me rassurera ?
Le montant de votre retraite, son calcul, n’est en rien lié à votre déclaration de revenu. Même si vous aviez gagné au loto, votre droit à votre retraite resterait plein et entier. Si les services (qui sont effectivement débordés et certains ont même fermé leur accueil au public) vous réclament votre déclaration de revenus c’est uniquement pour vous faire bénéficier de l’exonération à la Contribution Sociale Généralisée (CSG) et à la Contribution au Remboursement de la Dette Sociale (CRDS), dont les taux sont fixés respectivement à 6,60 % et à 0,50 % et qui sont prélevées sur le montant brut de votre pension si votre revenu fiscal de référence est en dessous d’un certain seuil (redéfini tous les ans). Si cette année, votre revenu fiscal de référence est trop élevé pour bénéficier de ces exonérations, vous pourrez les faire recalculer ensuite. Selon vos ressources, vous pouvez aussi bénéficier de l’aide sociale aux personnes âgées (Aspa) pour vous garantir un minimum de revenus. C’est donc pour vous faire bénéficier de quelques “plus” que l’on vous réclame votre avis d’imposition et non pas pour l’amputer.

12/11/2013

Faire estimer des livres anciens

 

Je possède quelques livres anciens comme la bibliothèque rose de 1883 à 1925, des Jules Vernes, etc... Comment en connaître la valeur sans être “arnaquée” ?

Comme dans tout marché, c’est l’offre et la demande qui définissent les prix. Aujourd’hui, internet permet de se faire une idée très précise de la valeur d’un objet en le mettant en vente aux enchères sur un site comme e-Bay. Vous n’êtes pas obligé de réaliser la vente mais, en moins d’une semaine, vous aurez une idée de la valeur de vos ouvrages en fonction de leur état. Dans la Bibliothèque Rose, certains titres sont plus cotés que d’autres : les comtesse de Ségur peuvent atteindre 45 € (pour “Comédies et proverbes”, éditions de 1885) ou “La fortune de Gaspard” (éditions de 1883) vendu à 35 €. Mais de nombreux titres d’auteurs oubliés parus dans la Bibliothèque Rose atteignent péniblement les 2 à 3 € même pour des ouvrages anciens. Pour ce qui est des Jules Verne, si ce sont les fameux cartonnages toilés d’Hetzel, vous pouvez tabler pour certains sur plusieurs centaines d’euros et parfois plus de 1 000 € mais d’autres plafonnent à quelques euros. Autre façon de ne pas vous faire “arnaquer” : faire estimer vos ouvrages par plusieurs bouquinistes spécialisés. Sachant que si vous revendez à un bouquiniste, celui-ci doit se faire une marge. Ce qui réduit votre bénéfice.