12/11/2013

Faire estimer des livres anciens

 

Je possède quelques livres anciens comme la bibliothèque rose de 1883 à 1925, des Jules Vernes, etc... Comment en connaître la valeur sans être “arnaquée” ?

Comme dans tout marché, c’est l’offre et la demande qui définissent les prix. Aujourd’hui, internet permet de se faire une idée très précise de la valeur d’un objet en le mettant en vente aux enchères sur un site comme e-Bay. Vous n’êtes pas obligé de réaliser la vente mais, en moins d’une semaine, vous aurez une idée de la valeur de vos ouvrages en fonction de leur état. Dans la Bibliothèque Rose, certains titres sont plus cotés que d’autres : les comtesse de Ségur peuvent atteindre 45 € (pour “Comédies et proverbes”, éditions de 1885) ou “La fortune de Gaspard” (éditions de 1883) vendu à 35 €. Mais de nombreux titres d’auteurs oubliés parus dans la Bibliothèque Rose atteignent péniblement les 2 à 3 € même pour des ouvrages anciens. Pour ce qui est des Jules Verne, si ce sont les fameux cartonnages toilés d’Hetzel, vous pouvez tabler pour certains sur plusieurs centaines d’euros et parfois plus de 1 000 € mais d’autres plafonnent à quelques euros. Autre façon de ne pas vous faire “arnaquer” : faire estimer vos ouvrages par plusieurs bouquinistes spécialisés. Sachant que si vous revendez à un bouquiniste, celui-ci doit se faire une marge. Ce qui réduit votre bénéfice.

11/11/2013

Caution et loyer

 

Je suis propriétaire d’un appartement locatif de 3 pièces donné en gestion à une agence. Mon locataire en place depuis 1 an a donné congé pour le 28 août 2013. L’agence lui a calculé le loyer sur de 28/31e ainsi que les charges. Est-ce normal ? Enfin, l’agence s’est servie de la caution d’origine pour régler le loyer du mois d’août. Est-ce légal ? Si des dégâts sont occasionnés par le locataire n’ayant plus de caution, comment dois-je procéder pour lui faire payer les dégâts. L’agence gestionnaire est-elle responsable ? Pouvez-vous me dire si les dispositions prises par l’agence sont légales ?

Si l’agence a reçu le préavis de votre locataire le 28 mai, il est tout à fait légal (et même obligatoire) de calculer le dernier loyer au prorata des jours restant à courir dans le dernier mois dû. Le délai court à compter de la date de réception effective de la lettre de congé (qui doit être une lettre avec accusé de réception ou un acte d’huissier ou une remise en main propre contre récépissé). Le préavis peut dans certains cas (mutation, santé, premier emploi...) être de seulement un mois. Mais par contre le locataire n’a pas le droit de déduire de ses derniers loyers le montant du dépôt de garantie. Il semble très curieux que l’agence ait laissé faire car le dépôt de garantie ne peut être rendu qu’après le départ du locataire (dans un délai de deux mois) et une fois l’état des lieux (vidés) cosigné par l’agence et le locataire partant. Votre agence gestionnaire a effectivement pris des “petits arrangements” avec la loi et vous pouvez lui en faire la remarque et même vous servir de ce manquement pour changer de gestionnaire. Aujourd’hui, trois mois après, votre locataire ne peut plus occasionner de dégâts dans un logement qu’il n’occupe plus mais vous pouvez vous retourner contre l’agence si vous considérez que l’état des lieux n’a pas été correctement fait.

15:57 Publié dans LOGEMENT | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : agence, gestion, immobilier

10/11/2013

Charges du veuvage

Mon mari ayant encore ses deux parents, tous deux placés en maison de retraite, serais-je obligée de payer pour leurs frais si mon mari venait à décéder avant eux ?

Au nom de la solidarité par alliance, le conjoint a le même devoir vis-à-vis de ses beaux-parents. Mais, ce devoir de solidarité s’arrête en cas de veuvage si vous n’avez eu aucun enfant avec votre époux (ou si vos enfants sont morts). Donc, si vous n’avez pas eu d’enfants avec votre défunt mari (ou s’ils sont morts), vous n’êtes pas obligée de subvenir aux frais pour vos beaux-parents. Par contre, si vous avez des enfants ensemble, vous serez responsable financièrement au titre de la solidarité familiale (voir ci-dessus) car ce sont les grands-parents de vos enfants. Logique.