04/10/2013

LE JOYEUX VEUF


Je suis veuf et je perçois une pension de réversion de retraite. Depuis peu j’ai une compagne qui vient passer quelques soirées à mon domicile. Nous avons chacun notre lieu de résidence et n’avons pas d’intérêts en commun (compte en banques, achats…) Si nous décidions de passer plus fréquemment des journées et des soirées ensemble tout en conservant des résidences distinctes et pas d’intérêts en commun, serions-nous considérés comme concubin et par conséquent est-ce que je perdrais le bénéfice de la réversion de la pension de retraite ? Plus précisément quelles sont les conditions de vie partagées (sans PACS et sans remariage) qui me ferait perdre le bénéfice de cette pension ?
La seule chose qui peut vous faire perdre votre retraite de réversion serait de voir vos revenus augmenter ou bien que votre conjointe décédée ait été fonctionnaire. Si au contraire elle était soumise au régime général, vous pouvez parfaitement vivre en couple et bénéficier de la retraite de réversion de votre ex. Vous pouvez même vous remarier. Pour percevoir la pension de réversion de votre conjoint décédé soumis au régime général, vos ressources annuelles ne doivent pas dépasser le montant suivant : 19 614,40 € si vous vivez seul, 31  383,04 € si vous vivez en couple.
Dans votre cas (partage de centres d’intérêts et pas d’intérêts) vous pouvez faire ce que vous voulez et recevoir votre nouvelle amie autant de fois que vous le souhaitez. Le concubinage n’a rien à voir avec le fait de recevoir quelqu’un chez soi, même si vous “couchez avec” (étymologie du mot concubinage). Tous nos vœux de bonheur pour votre nouvelle vie à (presque) deux.

Les commentaires sont fermés.