05/08/2013

Transports de corps


Nous habitons actuellement à Carcassonne. Mon compagnon, lors de son décès (le plus tard possible), voudrait rejoindre son caveau familial dans les environs de Pau. Quelles sont les formalités et, à titre d’exemple, le tarif ?
Entre Carcassonne et Pau, il y a moins de 300 km donc vous ne devriez pas avoir trop de frais supplémentaire pour rapatrier le corps de votre concubin. Il faut savoir qu’au-delà de 600 km de voyage, le corps doit impérativement subir des soins de conservation. Il est formellement interdit de transporter un cadavre dans un véhicule particulier donc vous devrez faire effectuer des devis par une entreprise de pompes funèbres, une régie municipale ou encore une association habilitée par la préfecture. Vous avez 24 h pour faire effectuer le transport d’un corps avant sa mise en bière (délai porté à 48 h si vous faires effectuer des soins de conservation qui ont un coût). Il n’est pas impératif d’utiliser les mêmes services pour le transport du corps et l’enterrement, contrairement à ce que peuvent laisser entendre certains entrepreneurs trop entreprenants. Le transport doit être autorisé par le maire de la commune du décès et pour cela il faut lui fournir un certificat de décès. Logiquement, cette démarche est incluse dans la prestation de transport. Vérifiez-le tout de même.
Si votre concubin décède sur la voie publique (malaise, accident de circulation…) il va certainement être transporté avant tout à l’hôpital ou dans une clinique. Dans ce cas son corps sera déposé dans la chambre mortuaire de l’établissement. Il peut y demeurer 3 jours gratuitement, ce qui vous laisse du temps pour trouver un transporteur et comparer les prix.
S’il est très âgé au moment de son départ et qu’il est alors dans une maison de retraite ou, nous ne lui souhaitons pas, dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, le lieu du décès sera alors considéré comme étant son domicile. Le corps peut donc y rester pendant 6 jours gracieusement jusqu’aux obsèques. Il ne peut pas vous être imposé un retour du corps à votre domicile ou l’expédition vers une chambre funéraire. Vous devez réclamer sans honte toutes informations sur les coûts et si la direction de l’établissement décide de le faire transférer vers une chambre funéraire, elle doit prendre à sa charge les frais de transport et le coût des trois premiers jours. Mais attention, il faut que ce soit le chef d’établissement qui en fasse la demande. Souvent le personnel des maisons de retraites incite les proches à signer une autorisation de transfert du corps, “oubliant” de préciser que dans ce cas-là les frais sont à la charge des familles.
Pour la question du coût du transport nous ne pouvons vous donner qu’une estimation “kilomètre” très fluctuante en fonction de coût de l’essence. Aujourd’hui, on peut tabler sur 1,10€ du kilomètre, ce qui vous ferait pour un transport sur Pau environ 650€ sachant que l’entreprise de pompes funèbres vous comptera toujours, comme un taxi, l’aller et le retour. Le plus économique serait donc, en cas de grande faiblesse, de le faire hospitaliser dans l’établissement le plus proche de son caveau de famille. Sachez aussi que vous pouvez avoir des aides financières pour faire face aux frais des obsèques. Contactez la banque du défunt, mais aussi la mutuelle du défunt, sa caisse de retraire mais aussi la caisse de la sécurité sociale s’il s’agit d’une personne encore en activité au moment de sa mort.
Il existe une association française d’information funéraire que vous pouvez contacter en écrivant au 9 rue Chomel 75007 Paris (T. 01 45 44 90 03) ou encore sur www.afif.asso.fr.

17:06 Publié dans ARGENT, SOCIETE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obsèques, deuil, caveau

Les commentaires sont fermés.